L’église de Saint Jean-Baptiste à Malbork

O nas » Historia parafii » L’église de Saint Jean-Baptiste à Malbork

L’église de Saint Jean fut le premier temple érigé hors les remparts du château ; il était destiné à la population de la cité naissante, au XIII siècle. Dans la charte de fondation de la ville de 1276, l’on cite le nom de l’évêque de Malbork, Gerhard. Suite au siège de la ville de 1457 à 1460, lors de la guerre de treize ans, l’église fut démolie.

En 1467, commence la construction du deuxième temple sur les anciennes fondations. Les travaux de reconstruction durent de 1467 à 1523. Le temple, constitué d’un vaisseau de six travées et de trois nefs, sans que le chœur soit marqué, est bâti en brique.
En 1534 « la voûte de cristal » fut échangée contre la voûte à miroir. Après l’incendie de 1668 l’on supprima une travée de l’église. Pendant la deuxième guerre mondiale, l’Eglise de Saint Jean fut encore une fois endommagée. En 1945, on entreprend des travaux qui visent à poser des vitres dans les fenêtres et à protéger l’intérieur de l’église contre les précipitations.
En 1957, l’évêque Tomasz Wilczyński confia l’église de Saint-Jean aux prêtres orionistes.

Les objets d’art gothique, de la Renaissance et du baroque qui se trouvent à l’intérieur de l’église augmentent sa valeur architecturale, sans compter les autels néogothiques et les tableaux du Chemin de Croix (1).
Le crucifix en bois datant de la première moitié du XV siècle, suspendu dans le porche de l’église, est l’objet le plus ancien de l’église (2). A l’intérieur se trouve aussi la figure de Sainte-Elizabeth de Turin de 1410, sculptée en calcaire (3).
Parmi les monuments néogothiques il faut citer l’autel principal avec les figures des patrons de l’église : Saint Jean-Baptiste et Saint Jean Evangéliste (4).
Aux côtés de l’autel principal se trouvent deux reliefs polychromes représentant des scènes de « l’Annonciation » (5) et du couronnement de la Vierge Marie de 1510. Après 1500, l’on a rajouté aussi les reliefs du « Jésus souffrant » et de la « Sainte Trinité », qui font partie de l’autel néogothique de la passion du Christ (6).

Dans le couronnement des orgues de 1800 se trouve une figure gothique de Saint Jean Evangéliste (7). Il y a également deux fonts baptismaux en granit du XIV siècle bien conservés. L’un d’eux sert aujourd’hui de bénitier à l’entrée de l’église.

Parmi les monuments de l’époque de la Renaissance on trouve le tableau « La Cour de Salomon » sur bois (1600), qui est un exemple de l’école picturale de Gdańsk.

De même, le candélabre avec la figure de l’Assomption de la Vierge Marie, placé entre les cornes de cerf du XVII siècle, attire l’attention (8). Parmi les épitaphes on peut remarquer celle de Paulus Horn de 1651 (9).

Le tableau de la Vierge et l’Enfant est un véritable chef-d’œuvre de l’art baroque. C’est une copie fidèle de la Vierge Marie de Malbork peinte en 1629. L’original se trouvait dans la chapelle du château de Malbork de la fin du XVII siècle jusqu’à janvier 1945. Pendant le siège du château à la fin de la deuxième guerre mondiale, le tableau fut abîmé et ses fragments furent perdus.

A présent, nous avons un grand projet à réaliser : une restauration complète de l’église. Merci pour les dons, même les plus petits. Que Dieu vous le rende ! Nous prions pour nos donateurs le samedi lors de la neuvaine à la Vierge Marie de Malbork.

Numéro de compte bancaire :
BGŻ S.A. o/Malbork
24 20300045 11100000 00391650